quinta-feira, 8 de outubro de 2015

Cette jouissance éphémère…


J.-M. Nobre-Correia
Politique : Des amis belges demandent des explications au sujet de la situation politique portugaise au lendemain des élections législatives de dimanche. Les voici sous forme de clin d’œil en lettre privée…

Mes chers Amis belges,
juste un petit mot pour vous dire que les gens de gauche (vraiment de gauche) vivent actuellement au Portugal un sentiment de jouissance, certes une jouissance éphémère, mais jouissance tout de même…
En fait, pendant la campagne électorale, on avait vu le Bloc de Esquerda (Bloc de Gauche), clairement, et le PCP, timidement, faire des ouvertures au PS, auxquelles le PS n'a d'ailleurs jamais répondu ou donné le moindre signe positif.
La droite PSD-CDS étant largement minoritaire à l'Assemblée de la République (104 sur 230 députés, quoique les résultats des quatre sièges attribués aux Portugais résident à l'étranger ne soient pas encore connus. Le PSD n'a d'ailleurs que 86 face à un PS avec 85), ces signes d'ouverture sont devenus plus évident dès le soir des élections. Et encore plus dès lundi.
Hier, mercredi, une délégation du PS, le secrétaire général en tête, est allé au siège du PCP rencontrer une délégation de ce parti : je crois que cela n'est jamais arrivé (mais je n'en suis pas sûr).
Mais voilà qu'à la fin de la rencontre, le PCP vient dire qu'il est prêt à soutenir un gouvernement du PS pour s'opposer à un nouveau gouvernement de droite PSD-CDS. Mais aussi qu'ils seraient également prêts à entrer au gouvernement !
Dès lors, tout de suite après, les grands médias, qui sont tous de droite, ont déclenché la grosse artillerie. Avec des politiques de droite et des "commentateurs" qui sont très largement de droite ...à manifester leur désarroi ! À alerter pour un nouveau PREC (Procès révolutionnaire en cours, comme disait et dit toujours la droite au sujet des événements de 1974-75) !...
La rencontre du PS avec le BE aurait dû avoir lieu aujourd'hui. Mais le BE a demandé à ce qu'elle ait lieu lundi. Parce qu'ils veulent savoir d'abord ce que donnera la rencontre du PS avec le PSD-CDS (ceux-ci ayant déjà signé un accord de gouvernement, ...alors qu'ils sont largement minoritaires !) ? Ou bien parce qu'ils veulent mieux préparer "techniquement" la rencontre, comme ils disent ?…
Il y a bien des motifs pour être sceptiques au sujet de la possible constitution d'un gouvernement PS-BE-PCP (121 députés sur les 226 actuellement connus), ne fut-ce que parce qu'il y a à l'intérieur du PS un courant clairement favorable à une alliance avec la droite. Mais, pour le moment, on prend son pied en lisant et écoutant les réactions de la droite, et surtout en voyant la tête des politiques, journalistes et "commentateurs" de droite à la télé !…
On prend d'autant plus son pied que le président de la République (un homme du PSD sans aucune envergure intellectuelle, culturelle et politique), après des décisions désastreuses tout au son de son mandat, a chargé lundi soir l'actuel premier ministre du PSD de former un gouvernement ...sans s'entretenir au préalable tous les partis présents au parlement, comme le prescrit la Constitution ! Après quoi, toujours mardi soir, il a fait un discours qui était un vrai programme de gouvernement clairement inacceptable pour la gauche, excluant de fait BE et PCP...
Bon, bon, vous me direz que les Portugais de gauche prennent leur pied comme ils peuvent. C'est vrai. Mais c'est toujours bon à prendre. Bien que ce soit une jouissance éphémère…
Je vous embrasse.